Texte à méditer :  

"Jusqu'à ce que la douleur le lui enseigne , l'homme ne sait pas quel trésor est l'eau"

   Lord Byron

Connexion...
 Liste des membres Membres : 1991

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 3

Total visites Total visites: 0  
Articles eau

Fermer .Biblio

Fermer Divers

Fermer Matériel / Techn.

Fermer Pollution de l'eau

Fermer Prix/services eau

Fermer Qualité de l'eau

Articles assainiss.

Fermer .Biblio

Fermer Assainissement

Fermer Compost

Fermer Toilette sèche

Installation EDP
Q / R ministérielles
Tous Azimuts
Pluviométrie
L association
Sondage
 
Résultats
Sommes membre de
éc'eau-logis soutient
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
203 Abonnés
Webmaster - Infos
Calendrier
Recherche



Eau - EDP et habitat isolé ?

 

Voici copie d'une question d'un sénateur et la réponse du Ministère de l'écologie, à propos de la difficulté d'application de la règlementation actuelle sur des habitats isolés non raccordés à l'adduction publique ..

 

Question écrite n° 06321 de M. Gérard Bailly (Jura - UMP)
publiée dans le JO Sénat du 27/11/2008 - page 2355

M. Gérard Bailly appelle l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire sur le caractère très restrictif de l'arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de pluie et à leur usage à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments. En effet, les seuls usages autorisés à l'intérieur des immeubles par cet arrêté, à savoir le lavage des sols et l'assainissement, sont encadrés par des mesures de sécurité d'une telle complexité qu'elles risquent de limiter fortement le développement des systèmes de récupération et de décourager les usagers. Dans les départements de montagne comme le Jura, de nombreuses habitations (fermes, gîtes ou résidences secondaires) ne sont pas reliées au réseau d'eau communal de distribution du fait de conditions géographiques difficiles (rochers, déclivités et distances) qui conduiraient à des dépenses insupportables pour les communes ou les syndicats. Ces habitations sont alimentées par des eaux de récupération des toits ou des sources de proximité. En conséquence, il lui demande si cet arrêté concerne bien uniquement les habitations qui sont reliées au réseau d'eau potable. Si tel est le cas, il serait souhaitable que cet arrêté le précise.


 

Réponse du Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire
publiée dans le JO Sénat du 26/02/2009 - page 496

Les mesures de l'arrêté du 21 août 2008 concernent les immeubles raccordés à un réseau public communal d'alimentation en eau potable. Les habitants résidant dans une maison non raccordée à un tel réseau public, sur les territoires que les communes ont décidé de ne pas desservir en eau potable par le réseau public, ne sont pas en infraction s'ils utilisent l'eau de pluie pour produire de l'eau de consommation. L'article 1er de l'arrêté du 21 août 2008 précise en effet qu'« est exclue (de cette définition de l'utilisation de l'eau de pluie) toute eau destinée à la consommation humaine produite en utilisant comme ressource de l'eau de pluie, dans le respect des dispositions des articles L. 1321-1 et suivants et R. 1321-1 et suivants du code de la santé publique ». Les communes n'ont pas l'obligation de desservir tous les bâtiments implantés sur leur territoire par un réseau public de distribution d'eau potable mais, quand ce dernier existe, l'article R. 111-9 du code de l'urbanisme prévoit que tout projet de bâtiment à usage d'habitation doit être alimenté par ce réseau. En l'absence de réseau public, l'article R. 111-10 du code de l'urbanisme ne s'oppose pas, si les conditions générales d'hygiène sont assurées, à ce que la production d'eau pour la consommation soit réalisée à partir d'une autre ressource telle que l'eau de pluie. Dans ce cas, l'article L. 332-15 du code de l'urbanisme prévoit que le maire exige du pétitionnaire du permis de construire du projet de bâtiment, la mise en oeuvre d'équipements agréés par le ministère en charge de la santé permettant la production d'eau pour la consommation humaine nécessaire à son alimentation.

 

Source : Sénat : http://www.senat.fr/questions/base/2008/qSEQ081106321.html

 

Sujet et analyse à suivre sur notre forum ;  par ici ..

  


Date de création : 31/12/2011 ¤ 14:58
Dernière modification : 31/12/2011 ¤ 14:58
Catégorie : Eau
Page lue 146 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^